Flex Reward France

16 octobre 2018

Attention à l’écart de rémunération ! Près de la moitié des salariés français souhaitent un système de rémunération flexible, mais moins d’un salarié sur sept en a actuellement le contrôle. Paris, le 16 octobre 2018 – Avec l’essor du travail flexible, les salariés recherchent davantage d’influence et de flexibilité dans tous les aspects de leur vie professionnelle, y compris dans leurs packages de rémunérations. Près de la moitié (48 %) des salariés français souhaitent avoir la possibilité de contrôler leurs avantages extralégaux et de déterminer la composition de leur package de rémunérations. Cependant, cette option n’est pas prise en compte par les entreprises, puisque la grande majorité des employeurs (86 %) ont toujours le contrôle total sur la rémunération de leurs employés. Ces résultats proviennent de la dernière enquête menée à travers six pays européens par le prestataire de services payroll & RH SD Worx, qui a également examiné les avantages extralégaux que les salariés souhaiteraient le plus privilégier.

Les employés sont prêts à sacrifier leurs avantages extralégaux au profit d’une augmentation de salaire et de vacances

En fait, si cette option leur était offerte, un cinquième (20 %) des salariés français et autrichiens préféreraient avoir moins d’avantages extralégaux et plus d’argent comptant. Il s’agit du changement le plus plébiscité par les salariés. C’est au Royaume-Uni que ce taux est le plus élevé : 28 % des salariés préféreraient une augmentation de salaire, contre seulement 11 % en Belgique. Les salariés allemands (19 %), devant les salariés néerlandais (17 %), sont les plus susceptibles d’être d’accord avec ce changement, ce qui indique que les avantages extralégaux souvent plus souples ne sont pas une priorité par rapport à une augmentation du salaire net.
Dans ce contexte, 18 % des salariés français seraient disposés à sacrifier leur pécule de vacances en échange d’une augmentation de salaire. Cependant, le troisième changement le plus populaire serait une augmentation des jours de vacances (12 %), avec une réduction active des autres avantages extralégaux.

Indépendamment des rémunérations spécifiques que les salariés préfèrent, le désir de flexibilité est tel que 69 % des salariés français seraient plus susceptibles de postuler à un nouvel emploi si l’employeur potentiel leur offrait la possibilité d’établir une rémunération personnalisée sur la base d’un certain budget.

Parmi tous les employés européens travaillant pour des organisations qui offrent un budget fixe pour des avantages extralégaux sur mesure, 71 % sont d’accord pour dire qu’ils sont satisfaits et 72 % ont l’intention de rester dans l’entreprise pour une longue période. Par ailleurs, 71 % déclarent qu’ils resteraient dans l’organisation, même s’ils recevaient une offre comparable d’un autre employeur. Sur un marché des talents de plus en plus concurrentiel, il est absolument crucial de mettre en place de bonnes politiques de rémunération pour fidéliser les employés.

Les avantages extralégaux traditionnels sont encore populaires

Dans toute l’Europe, les entreprises autrichiennes (28 %) et néerlandaises (24 %) sont déjà plus enclines à accorder aux salariés un budget fixe pour définir la composition de leur portefeuille de rémunération, alors que les entreprises françaises (14 %) et belges (9 %) sont les moins promptes à le faire. En ce qui concerne les avantages extralégaux sur mesure, si l’on exclut la rémunération financière et que l’on accorde aux salariés un budget fixe pour constituer un portefeuille de rémunération sur mesure, 37 % des salariés français opteraient pour des congés supplémentaires. En matière de transport, la voiture de société est reine en France. Plus d’un cinquième (22 %) des salariés la préfèrent au transport collectif (11 %) ou à la bicyclette en leasing (2 %).

Le travail flexible joue également un rôle dans les avantages extralégaux que les employés choisiraient, les allocations de travail à domicile étant un facteur clé pour 11 % des répondants, et 15 % souhaitant qu’un ordinateur portable ou un téléphone intelligent soit inclus dans leurs avantages extralégaux.

Les avantages extralégaux plus traditionnels sont restés des choix privilégiés pour les salariés français qui se sont vus offrir le contrôle de leur rémunération, un cinquième d’entre eux ayant opté pour un régime de retraite individuel. Les primes d’assurance-hospitalisation sont moins prioritaires en France, où seulement 6 % des salariés souhaitent participer aux frais médicaux, alors que 7 % des salariés souhaitent les étendre aux membre de la famille.

Les salariés français privilégient un bon équilibre entre vie professionnelle et vie privée

En termes de motivations, l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée et la possibilité de prendre davantage de congés annuels est la priorité absolue pour de nombreux salariés français, 63 % y voyant une incitation à choisir certains avantages extralégaux. En fait, ce sont les Français qui donnent la priorité à cette question dans toute l’Europe, tandis que les salariés autrichiens (36 %) et néerlandais (32 %) sont les moins enclins à opter pour un congé annuel supplémentaire.

L’optimisation des salaires est toujours un facteur d’influence : plus d’un cinquième (23 %) des salariés déclarent qu’ils choisiraient des avantages extralégaux permettant de réduire les impôts et/ou cotisations de sécurité sociale. Toutefois, les Français (10 %) sont également les moins susceptibles, dans toute l’Europe, d’échanger des avantages extralégaux contre des primes en espèces, comme davantage d’argent en échange de moins de jours de congé annuel ou une voiture de société plus petite. Dans le même temps, le développement durable et l’accent mis sur les avantages extralégaux qui favorisent le transport avec moins d’émissions préoccupent davantage les salariés français que ceux du reste de l’Europe. 19 % des salariés affirment que les incitations à la durabilité ont eu un impact sur leur choix d’avantages, ce qui est supérieur à la moyenne européenne de 14 %

.
« Si l’argent peut sembler une incitation évidente, dans un monde de plus en plus flexible, les employés de toute l’Europe accordent également une grande importance à leur vie personnelle, et un bon équilibre entre vie professionnelle et vie privée est clairement très important pour eux », déclare Jean-Marie Mozziconacci, Directeur général de SD Worx France. « La mobilité et la flexibilité du travail contribuent toutes deux à une culture où l’employé est maître de sa vie professionnelle au quotidien. La possibilité d’adapter un régime d’avantages extralégaux à vos besoins individuels intéresse grandement de nombreux salariés, et les entreprises doivent en faire plus pour proposer ce régime en offre standard. Cela permettra non seulement de satisfaire les employés actuels, mais aussi d’aider les entreprises à trouver et à recruter les meilleurs talents. »

Pour avoir plus d’informations à ce sujet, veuillez contacter

Jean-Marie Mozziconacci, Jean-Marie.Mozziconacci@sdworx.com, +33155035259

À propos de l’enquête

L’enquête Europe LTD est un questionnaire portant sur une centaine d’aspects liés au travail en rapport avec la satisfaction, la motivation, l’implication et l’engagement des travailleurs. Depuis 2009, l’enquête est réalisée chaque année auprès de 2.500 travailleurs belges sous le nom de NV Belgique. À la faveur de sa croissance internationale, SD Worx a étendu son enquête en 2017 afin d’inclure l’Allemagne, la France, les Pays-Bas, l’Autriche et le Royaume-Uni. Chaque enquête s’adresse à 500 travailleurs par pays.

L’échantillon de travailleurs retenu est représentatif des marchés de l’emploi locaux et présente la même composition que la population active des pays concernés en matière de statut (ouvriers, employés de bureau, agents), sexe, région, régime de travail, langue, niveau d’études et taille de l’organisation.

À propos de SD Worx

Leader européen en matière de payroll et RH, SD Worx propose des services dans le monde entier dans les domaines du payroll, des RH, du support juridique, de la formation, de l’automatisation, de la consultance et de l’externalisation. SD Worx donne la priorité au centrage sur le client, s’engage pleinement dans la numérisation et mène une croissance internationale. Aujourd’hui, plus de 65.000 petites et grandes organisations du monde entier font confiance à SD Worx, qui cumule plus de 70 années d’expérience.

Les 4.150 collaborateurs de SD Worx sont présents dans dix pays : en Belgique (siège social), en Allemagne, en France, en Irlande, au Luxembourg, à l’Île Maurice, aux Pays-Bas, en Autriche, au Royaume-Uni et en Suisse. SD Worx calcule les salaires d’environ 4,4 millions de collaborateurs et a enregistré un chiffre d’affaires de 443 millions d’euros en 2017. SD Worx est le cofondateur de la Payroll Services Alliance, un réseau stratégique global de grands prestataires de services de payroll dont les membres traitent un total de 32 millions de calculs de paie.