Long term Freelancer Release France

27 novembre 2018

Paris, le 27 novembre 2018 – Alors que les freelances constituent un pourcentage toujours plus important de la main-d’œuvre, cette façon de travailler est de plus en plus considérée comme un véritable choix de carrière et non comme une option pratique de court terme. Quatre freelances sur dix (40,2 %) envisagent de le rester sur le long terme et seuls 10,4 % de ceux ayant actuellement ce statut souhaitent retrouver un employeur.

Ces résultats proviennent de la dernière enquête menée à travers cinq pays européens par le prestataire de services payroll & RH SD Worx et l’Antwerp Management School.

Les freelances consacrent du temps au développement de leurs compétences

Des raisons évidentes expliquent pourquoi être freelance est un choix de carrière efficace et non un simple palliatif de court terme. Tout d’abord, les freelances français se montrent très progressistes en ce qui concerne le développement de leur carrière. Ainsi, 42,9 % des freelances interrogés se consacrent activement au développement et à l’enrichissement de leurs compétences. Par ce biais, ils acquièrent une compétence dans une large gamme d’activités et deviennent un véritable atout pour les entreprises. Les freelances allemands (46,6 %) et français sont les plus susceptibles de consacrer du temps à l’acquisition de nouvelles compétences. Ils sont suivis des freelances néerlandais (36,6 %) et belges (38,3 %). Les freelances britanniques figurent quant à eux en bas du tableau (29,9 %).

 

Ensuite, les freelances sont souvent des travailleurs fortement engagés en raison des qualités fondamentales qui accompagnent leur sens de l’autonomie, comme la capacité de gérer efficacement leur charge de travail et de prendre le contrôle de leur développement personnel. De ce fait, ils se sentent compétents dans leur métier. 82 % des répondants français estiment ainsi bien faire leur travail et seuls 12,7 % ont exprimé des doutes sur leur capacité professionnelle.

Moyens mis en œuvre par les freelances pour construire une carrière positive

Cependant, même si quatre freelances français sur dix consacrent du temps au développement de leurs compétences, certaines lacunes patentes restent à traiter. Par exemple, seuls 25,8 % des freelances se tournent vers leurs réseaux professionnels ou personnels pour obtenir un soutien. Les freelances belges sont les plus enclins à le faire avec 35,5 %, alors que cette démarche est particulièrement rare au Royaume-Uni où seuls 22,4 % des répondants s’y livrent. De plus, 55,1 % des freelances français ne cherchent jamais de soutien en matière de conseils commerciaux, alors qu’il s’agit d’une qualité de plus en plus nécessaire aux professionnels de tous les secteurs verticaux. Toutefois, les freelances n’hésitent pas à demander un soutien lorsqu’il s’agit d’acquérir de nouvelles compétences, ainsi que le déclarent 47,7 % des personnes interrogées.

« Il est facile de penser qu’être freelance correspond à une situation temporaire, peut-être pour faire la jonction entre différentes fonctions ou pour répondre à des engagements familiaux qui requièrent une flexibilité supplémentaire », explique Jean-Marie Mozziconacci, directeur général de SD Worx France. « Mais, à l’évidence, il existe des facteurs bien plus importants qui expliquent que ce statut soit envisagé comme un choix de carrière de long terme. En étant freelance, il est possible de contrôler son développement personnel et, de ce fait, ce type de travailleurs tend à être fortement engagé sur le lieu de travail. Toutefois, la flexibilité ne doit pas nécessairement être réservée aux seuls freelances. Nous observons une tendance à la personnalisation de la relation employeur/travailleur. L'accent est de plus en plus mis sur l'individu. Les choix sont dictés par des facteurs tels que l'âge, le sexe, la phase de vie, la situation familiale ou encore la culture. Le succès récolté par les employeurs dépend en grande partie de la réponse qu'ils sont en mesure d'apporter à ces besoins individuels : les entreprises qui offrent davantage de flexibilité à leurs travailleurs, que ce soit en termes de temps, de lieu, d'emploi ou de rémunération, gagnent souvent en engagement, productivité, rétention et bonheur au travail. »

Pour avoir plus d’informations à ce sujet, veuillez contacter

Jean-Marie Mozziconacci, Jean-Marie.Mozziconacci@sdworx.com, +33155035259

À propos de l’enquête

SD Worx et l'AMS ont interrogé un échantillon représentatif de 1.874 travailleurs indépendants dans les cinq pays suivants : la Belgique, la France, l'Allemagne, les Pays-Bas et le Royaume-Uni. Cette enquête s'inscrit dans le programme d'étude de SD Worx et de l'Antwerp Management School (AMS) pour la chaire de SD Worx sur le « Travail de la génération suivante : creating sustainable careers ». Dans le cadre de cette chaire, des études sont menées depuis 2011 sur le contexte de carrière changeant et ce que cela signifie pour les organisations et les collaborateurs. Au moyen d'enquêtes annuelles et d'études qualitatives, la chaire consigne les défis qu'entraîne le contexte VUCA pour les personnes, comment la politique en matière de carrière et de talents dans les organisations change pour relever ces défis et comment les individus gèrent leur carrière.

Les répondants potentiels ont été approchés par l'intermédiaire d'un panel en ligne, avec des échantillons basés sur la taille et le secteur. L'étude complète se trouve ici.

À propos de SD Worx

Leader européen en matière de payroll et RH, SD Worx propose des services dans le monde entier dans les domaines du payroll, des RH, du support juridique, de la formation, de l’automatisation, de la consultance et de l’externalisation. SD Worx donne la priorité au centrage sur le client, s’engage pleinement dans la numérisation et mène une croissance internationale. Aujourd’hui, plus de 65.000 petites et grandes organisations du monde entier font confiance à SD Worx, qui cumule plus de 70 années d’expérience.

Les 4.150 collaborateurs de SD Worx sont présents dans dix pays : en Belgique (siège social), en Allemagne, en France, en Irlande, au Luxembourg, à l’Île Maurice, aux Pays-Bas, en Autriche, au Royaume-Uni et en Suisse. SD Worx calcule les salaires d’environ 4,4 millions de collaborateurs et a enregistré un chiffre d’affaires de 443 millions d’euros en 2017. SD Worx est le cofondateur de la Payroll Services Alliance, un réseau stratégique global de grands prestataires de services de payroll dont les membres traitent un total de 32 millions de calculs de paie.