Plus de la moitié des salariés français pensent au travail pendant leur temps libre, mais la majorité d'entre eux n'y voient pas d'inconvénient

20 décembre 2018

Paris, le 20 décembre 2018 - 57 % des salariés français déclarent qu'ils pensent souvent au travail pendant leur temps libre, mais 69 % d'entre eux n'ont aucune difficulté à concilier vie professionnelle et vie privée. À l'approche des fêtes de fin d'année, les employeurs doivent prendre le pouls de leurs salariés et s'assurer de leur offrir un bon équilibre. Voici les résultats d'une enquête menée auprès de 5.000 salariés en Autriche, en Belgique, en France, en Allemagne, aux Pays-Bas et au Royaume-Uni par le prestataire de services payroll & RH SD Worx.

Un salarié français sur trois (34 %) consulte souvent ses e-mails professionnels en dehors des heures de travail et près d'un tiers (31 %) travaillent régulièrement pendant leur temps libre, par exemple la nuit, le week-end ou pendant les vacances. Néanmoins, les travailleurs français sont globalement satisfaits de leur équilibre travail-vie privée, dont les deux facteurs essentiels sont la liberté de choix et la flexibilité. Par exemple, sept salariés sur dix sont satisfaits de la flexibilité dont ils bénéficient pour choisir leurs vacances.

La plus grande flexibilité dans la détermination de la période de congé
Plus l'environnement de travail est bon et moins les salariés sont soumis à des contraintes de temps, plus ils sont satisfaits de leur équilibre travail-vie privée. Naturellement, la flexibilité que les employeurs offrent pour concilier travail et vie privée est cruciale. 80 % des salariés français estiment que leur employeur est généralement flexible sur ce point, mais seulement 22 % d'entre eux le jugent très flexible. Il s'agit du résultat le plus bas parmi les pays étudiés.

SD Worx a également évalué dans quelle mesure les employés peuvent déterminer leurs congés, leurs heures de travail et leur lieu de travail. C'est en France que les salariés bénéficient de la plus grande flexibilité pour choisir leur période de congé. Ils sont en effet 74 % à trouver que c'est le cas. Ce résultat est le plus élevé parmi les pays étudiés. La possibilité de choisir son lieu de travail est moins évidente, mais 56 % des salariés estiment que leur employeur fait preuve de souplesse à cet égard. Ce chiffre n'est pas surprenant, car pour des raisons pratiques, certains types de travail ne peuvent être effectués que sur le lieu de travail.



La France a le moins bon équilibre travail-vie privée
De toute évidence, il y a une corrélation entre la flexibilité au travail et un bon équilibre travail-vie privée : plus l'employeur est flexible, plus l'équilibre travail-vie privée est bon. Parmi les pays étudiés, la France est le pays où l'équilibre travail-vie privée est le moins bon : seuls 39 % des salariés déclarent bénéficier d'une certaine flexibilité au travail et avoir un bon équilibre travail-vie privée. Un résultat qui contraste avec ceux du Royaume-Uni, où 57 % des salariés partagent ce ressenti, et de l'Autriche, qui est en tête avec 60 %.



L'impact sur la rétention, la satisfaction et l'engagement
La possibilité de concilier vie professionnelle et vie privée a un impact sur la satisfaction et l'engagement des salariés. Neuf salariés français sur dix qui parviennent à trouver un équilibre sont satisfaits (88 %) et engagés (78 %). Dans le groupe où le travail et la vie privée ne sont pas en équilibre, seuls 17 % se disent satisfaits et 19 % engagés.


Enfin, l'intention de changer de travail est presque trois fois plus élevée dans le groupe où l'équilibre travail-vie privée est mauvais : 30 %, contre 11 % pour l'autre groupe.

Jean-Marie Mozziconacci, administrateur délégué chez SD Worx France : « On constate aujourd'hui que la vie professionnelle et la vie privée ont tendance à se mélanger : la frontière entre ces deux aspects devient de plus en plus floue. Le travail ne se limite plus à des moments ou à des lieux précis. De nos jours, il n'est plus exceptionnel de consulter ses e-mails de temps à autre en vacances, mais cela doit rester un choix personnel. Les chiffres de SD Worx montrent que la plupart des salariés n'y voient aucun inconvénient. Bien sûr, il ne s'agit pas non plus de tomber dans les extrêmes. Un bon équilibre est essentiel.

« Toutefois, nous constatons actuellement deux extrêmes. D'un côté, il existe encore des environnements dans lesquels de nombreux changements sont nécessaires pour offrir la flexibilité inhérente à l'association vie professionnelle-vie privée. De l'autre, il existe des environnements dans lesquels cette flexibilité est source d'inquiétudes. Il s'agit par exemple de la revendication du droit à la déconnexion, d'initiatives telles que le vendredi sans e-mails et de débats sur une semaine de 30 heures. Une flexibilité accrue profite à la fois aux employeurs et aux salariés. Aujourd'hui, les gens peuvent organiser leur travail et leur vie privée de bien des façons. S'adapter à ces évolutions est un moyen de promouvoir le travail faisable. »



À propos de l’enquête
L’enquête Europe LTD est un questionnaire portant sur une centaine d’aspects liés au travail en rapport avec la satisfaction, la motivation, l’implication et l’engagement des travailleurs. Depuis 2009, l’enquête est réalisée chaque année auprès de 2.500 travailleurs belges sous le nom de NV Belgique. À la faveur de sa croissance internationale, SD Worx a étendu son enquête en 2017 afin d’inclure l’Allemagne, la France, les Pays-Bas, l’Autriche et le Royaume-Uni. Chaque enquête s’adresse à 500 travailleurs par pays.

L’échantillon de travailleurs retenu est représentatif des marchés de l’emploi locaux et présente la même composition que la population active des pays concernés en matière de statut (ouvriers, employés de bureau, agents), sexe, région, régime de travail, langue, niveau d’études et taille de l’organisation.