1. Home>
  2. Ressources>
  3. Rémunération >

Développer la culture financière des salariés : une nouvelle mission pour les entreprises

-Temps de lecture: 3 Minutes
backtooffice

La question du pouvoir d’achat n’est pas nouvelle, mais elle prend une nouvelle dimension avec la hausse spectaculaire des prix de l’énergie et de certains produits manufacturés. Savoir gérer son budget quotidien est important mais n’est pas toujours suffisant. Les collaborateurs ont également intérêt à comprendre, aussi précisément que possible, les différentes modalités de leur rémunération et à bénéficier d’éclairages personnalisés de la part du service paie.

Les perspectives macro-économiques de la fin 2021 ne sont guère réjouissantes pour le portefeuille des Français. La Banque de France estime que l’inflation totale va atteindre un pic autour de 3,5 %, dû en grande partie à la facture énergétique, avant de repasser sous la barre des 2 % d’ici fin 2022. Cette «bosse» inflationniste pèse sur le budget des ménages, après près de deux ans de crise sanitaire qui ont déjà entamé le pouvoir d’achat de nombreux Français – chômage partiel, arrêts maladie, fin temporaire des primes et bonus…

Dans ce contexte, l’éducation financière devient un enjeu majeur. Comme la définit l’OCDE, il s’agit d’une « combinaison de conscience financière, de connaissance, d’habileté, d’attitudes et comportements nécessaires pour prendre les bonnes décisions financières et finalement arriver à un bien-être financier individuel apprécié par la personne elle-même ». On est donc loin d’une « simple » affaire de spécialistes de la finance : chacun d’entre nous est amené, dans sa vie quotidienne, à prendre des décisions économiques – faire des arbitrages entre deux dépenses, épargner, financer un achat ou encore préparer sa retraite.

Un Français sur deux n’a qu’une idée approximative de ses dépenses

La dernière enquête de la Banque de France sur les connaissances en matière financière, qui date de décembre 2021, livre plusieurs résultats intéressants. Près de sept Français sur dix jugent leurs connaissances moyennes ou faibles sur les questions financières. Ce score est en amélioration par rapport à la précédente enquête, menée en 2018 (77 %), mais confirme l’importance des progrès à réaliser. 50 % des Français n’ont qu’une idée approximative de leurs dépenses mensuelles, et près d’un sur trois ne surveille pas de près sa situation financière.

En tant que principal, voire unique pourvoyeur de revenus, l’entreprise a sans doute un rôle à jouer dans cette éducation financière, contribuant ainsi à une meilleure expérience RH collaborateur. D’après les dernières enquêtes de SDWorx, moins d’une entreprise sur deux travaille activement à l’amélioration de ses processus de paie, contre huit sur dix en 2020. Les priorités ont changé en un an, libérant du temps au service paie pour se positionner sur des tâches à valeur ajoutée, au bénéfice des salariés.

Par ailleurs la paie devient de plus en plus un sujet de qualité de vie au travail, comme on le remarque avec la montée en puissance des programmes de formation au bien-être financier dans les entreprises. Autre exemple confirmant cette tendance de fond : des offres de startup RH dédiées à ce sujet, comme Rosaly, récompensée aux derniers Trophées MediaRH pour sa solution de demande d’acompte complétée par des services de gestion financière et d’éducation financière.

Analyses et communication : les leviers à la disposition des employeurs

Comment l’employeur peut-il contribuer, dans la durée, à cette dynamique ? Plusieurs approches sont à privilégier, adaptées aux modalités de rémunération en cours dans l’entreprise. Par exemple :

  • En rappelant les règles d’attribution et de calcul des primes, commissions, intéressement et participation : quelles fonctions y ont droit ? Quelles sont les modalités de calcul ? Les dates de versement ? etc. ;
  • En réalisant des analyses sur les éléments variables de la rémunération, par exemple leur évolution au cours des dix dernières années – et en communiquant aux salariés les résultats de ces analyses ;
  • En décrivant précisément, pour chaque salarié, l’impact financier de ses avantages sociaux (mutuelle, prévoyance, retraite) et en nature (voiture de fonction, tickets restaurant, chèques-cadeaux…) – un BSI « augmenté », indiquant dans le détail l’ensemble des économies générées par la contribution patronale ;En mettant en valeur des dispositifs mis en œuvre mais parfois moins connus, comme le PEE (plan d’épargne entreprise) ou le compte épargne temps ;
  • En mettant en place un système de communication directe entre le salarié et le gestionnairere de paie pour toute question relative à sa rémunération, ses composantes et son évolution.

Transparence et pédagogie sont les deux clés d’une communication efficace, permettant au service paie de contribuer pleinement à l’éducation financière des salariés – et in fine à l’amélioration de l’expérience RH collaborateur.

    Contrairement à une idée reçue

    Externaliser votre paie est beaucoup plus facile que vous ne le pensez.

    Rémunérer vos collaborateurs est une mission très sensible. Découvrez dans notre livre blanc comment l'externalisation augmente la fiabilité votre Paie !

      Téléchargez notre livre blanc